Ni courtisane, ni ménagère. Victor Hugo et les droits des femmes

Ni courtisane, ni ménagère. Victor Hugo et les droits des femmes

Alors qu’au XIXe siècle les femmes françaises sont privées de leurs droits, des voix contestataires s’élèvent en faveur de l’émancipation féminine. Contrairement à son compatriote bisontin Pierre-Joseph Proudhon, pour qui la femme ne peut être que « courtisane ou ménagère », Victor Hugo soutient les revendications de ses contemporaines pour l’égalité civique et sociale. À partir de l’engagement de Victor Hugo pour les droits des femmes, cette exposition met en lumière la condition féminine dans un siècle où émergent les luttes féministes, et leur héritage aujourd’hui.

À l’ombre du grand écrivain, parmi les femmes qui ont entouré et soutenu Victor Hugo, se cachent des talents artistiques et littéraires parfois méconnus. Hors de leur rôle d’épouse, de mère, de fille, d’amie ou d’amante, Adèle, Louise, Juliette, Léonie… ont aussi été écrivaine, dessinatrice, poétesse, musicienne, compositrice ou voyageuse. Cette exposition est l’occasion de leur rendre hommage et de faire entendre pour la première fois des mélodies composées par Adèle Hugo, d’après les partitions conservées dans les collections des Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey, adaptées par le compositeur Richard Dubugnon et interprétées par des musiciens de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.

Exposition du 22 septembre 2021 au 24 janvier 2022

L’ exposition ne sera exceptionnellement pas accessible
samedi 20 novembre de 16h à 18h
dimanche 21 novembre de 14h à 18h

Cette exposition est organisée dans le cadre de la programmation culturelle de la Ville de Besançon « Les Bisontines », qui met à l’honneur les protagonistes de la culture artistique, littéraire, musicale et patrimoniale de la cité comtoise de septembre à décembre 2021.

Création graphique : Jean-François Devat